Jacques Réda

Da Wikipedia, l'enciclopedia libera.

Jacques Réda (Lunéville, 1929) è un poeta, critico di jazz e flâneur francese.

Ha diretto la Nouvelle Revue Française dal 1987 al 1996. È considerato uno dei migliori poeti francesi d'oggi. È anche autore di racconti in prosa e grande amante della musica, in particolare del jazz. È membro del comitato di lettura delle edizioni Gallimard. Collabora regolarmente a Jazz Magazine dal 1963. Ha pubblicato svariate opere sul jazz, tra cui L'Improviste (1980) che propone una lettura sensibile e poetica di questo fenomeno musicale. Réda, lorenese settantenne, percorre i luoghi lontani e le periferie in treno o a piedi. Molto sensibile agli odori e alle atmosfere, descrive un mondo a piccola velocità, mosso dagli incidenti più umili. Guarda Parigi nei suoi anfratti più segreti, più deserti, Tolbiac o Vaugirard. Réda è l’inventore del verso di quattordici versi, che si deve, lui dice, leggere ad alta voce, che si deve parlare.

Opere[modifica | modifica sorgente]

  • Les Inconvénients du métier. Proses, Paris, Seghers, 1952. Esaurito.
  • All Stars. Poèmes, Paris, René Debresse, 1953. Esaurito.
  • Cendres chaudes. Poèmes, La Rochelle, Librairie Les Lettres, 1955. Esaurito.
  • Laboureur du silence. Poèmes, Vitry-sur-Seine, Cahiers Rochefort, 1955. Esaurito.
  • Le Mai sombre. Poèmes, Luxembourg, Origine, 1968. Esaurito.
  • Amen. Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1968. (Riedizione. Ripreso nella collana Poésie/Gallimard, 1988).
  • Récitatif. Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1970. (Riedizione. Ripreso nella collana Poésie/Gallimard, 1988).
  • La Tourne. Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1975. (Riedizione. Ripreso nella collana Poésie/Gallimard, 1988).
  • Les Ruines de Paris. Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1977. (Riedizione. Ripreso nella collana Poésie/Gallimard, 1993).
  • L’Improviste, une lecture du jazz. Paris, Gallimard, collection Le Chemin, 1980. (Réédition: Repris dans L’Improviste, Folio Essais, 1990).
  • Anthologie des musiciens de jazz. Paris, Stock, 1981.
  • P.L.M. et autres textes. Cognac, Le Temps qu’il fait, 1982. (Reprise: La version définitive de ces textes est incluse dans L’Herbe des talus).
  • Hors les murs. Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1982. (Réédition: En version corrigée dans la collection Poésie/Gallimard, 2001).
  • Gares et trains. A.C.E., coll. Le Piéton de Paris, 1983. (Reprise ultérieure: La version définitive de cet ouvrage constitue la dernière partie (‘Terminus’) de Châteaux des courants d’air, 1986).
  • Le Bitume est exquis. Fata Morgana, 1984.
  • L’Herbe des talus. Gallimard, coll. Le Chemin, 1984. (Reprend: les textes de P.L.M. et autres textes, 1982).
  • « Le XVeme magique » in Montparnasse, Vaugirard, Grenelle. Fanlac, 1984. (Album de photographies réalisées par Bernard Tardien et Pierre Pitrou. Texte repris dans Châteaux des courants d’air, 1986.
  • Celle qui vient à pas légers. Montpellier, Fata Morgana, 1985.
  • Beauté suburbaine. Fanlac, 1985.
  • Jouer le jeu (L’Improviste II). Paris, Gallimard, coll. Le Chemin, 1985.
  • Premier livre de reconnaissances. Montpellier, Fata Morgana, 1985.
  • Châteaux des courants d’air. Proses et poèmes, Paris, Gallimard, coll. ‘Blanche’, 1986.
  • Un Voyage aux sources de la Seine. Fata Moragana, 1987. 88 pages. (La version définitive de ce récit figure dans Recommandations aux promeneurs, 1988(.
  • Album Maupassant. Texte et iconographie commentée, Paris, Gallimard, coll. La Pléiade, 1987.
  • Recommandations aux promeneurs. Paris, Gallimard, coll. ‘Blanche’, 1988.
  • Ferveurs de Borges. Montpellier, Fata Morgana, 1988.
  • Un Paradis d’oiseaux. Montpellier, Fata Morgana, 1988. (La version définitive de ces poèmes est incluse dans Retour au calme, 1989).
  • Retour au calme.¨Paris, Gallimard, 1989.
  • Le Sens de la marche. Paris, Gallimard, coll. ‘Blanche’, 1990.
  • L’Improviste, une lecture du jazz. Edition revue et définitive, Paris, Gallimard, coll. Folio/Essais, 1990. (Reprise de: L’Improviste (1980) et Jouer le jeu (1985) dans une nouvelle édition, revue et augmentée).
  • Sonnets dublinois. Montpellier, Fata Morgana, 1990. (La version définitive de ces poèmes est incluse dans L’Incorrigible, 1995).
  • Canal du Centre. Poème, Montpellier, Fata Morgana, 1990.
  • Affranchissons-nous. Montpellier, Fata Morgana, 1990.
  • Lettres sur l’univers et autres discours en vers français. Paris, Gallimard, coll. ‘Blanche’, 1991.
  • Aller aux mirabelles. Paris, Gallimard, coll. ‘L’un et l’autre‘, 1991.
  • Un Calendrier élégiaque. Montpellier, Fata Morgana, 1991. (La version définitive de ces poèmes est incluse dans L’Incorrigible, 1995).
  • Nouveau livre des reconnaissances. Montpellier, Fata Morgana, 1992.
  • Aller à Elisabethville. Paris, Gallimard, coll. ‘L’un et l’autre‘, 1993.
  • L’Incorrigible. Gallimard, coll. ‘Blanche‘, 1995.
  • La Sauvette. Verdier, 1995. (Reprise d’une quarantaine de chroniques parues en 1981-82 dans Libération).
  • Abelnoptuz. Théodore Balmoral, coll. ‘Le monde est là’, 1995.
  • La Liberté des rues. Paris, Gallimard, coll. ‘Blanche‘, 1997.
  • Aux buttes. Illustré par Jean-Maris Queneau, éditions de la Goulotte, 1997.
  • Le Citadin. Paris, Gallimard, coll. ‘Blanche‘, 1998.
  • Le Méridien de Paris. Montpellier, Fata Morgana, 1997
  • Rue de Terre-Neuve. Paris, Librairies Gallimard, Editions Hors Commerce, 1998. 27 p.
  • La Course: nouvelles poésies itinérantes et familières (1993-1998). Gallimard, 1999.
  • Moyens de transport. Montpellier, Fata Morgana, 2000.
  • Modèles réduits. Fata Morgana, 2001.
  • Le Lit de la reine. Verdier, 2001.
  • Accidents de la circulation. Gallimard, coll. Blanche, 2001.
  • Aller au diable. Gallimard, coll. Blanche, 2002.
  • Les Fins fonds. Verdier, 2002.
  • Autobiographie du Jazz. Climats, 2002.
  • Treize chansons de l'amour noir. Fata Morgana, 2002.
  • Les Cinq points cardinaux. Fata Morgana, 2003.
  • Nouvelles aventures de Pelby. Roman. Gallimard, 2003.
  • L'Affaire du Ramsès III.Roman. Verdier, 2004.
  • Le vingtième me fatigue suivi de Supplément à un inventaire lacunaire des rues du XXe arrondissement de Paris. Dogana, 2004.
  • Europes, Fata Morgana, 2005.
  • Ponts flottants, Gallimard, 2006.
  • Toutes sortes de gens, Fata Morgana, 2007.
  • Papier d'Arménie, Théodore Balmoral, 2007.
  • Démêlés, Gallimard, 2008.

Premi letterari[modifica | modifica sorgente]

Studi sull'autore[modifica | modifica sorgente]

  • Federico Castigliano, Le divertissement du texte. Ecriture et flânerie chez Jacques Réda, « Poétique », 167, novembre 2010, pp. 461-476.
  • Federico Castigliano, Sept questions à Jacques Réda, « La Revue littéraire », 42, janvier 2010, pp. 13-18.
  • Bernadette Engel-Roux, Rivage des Gètes. Une lecture de Jacques Réda, Babel éditeur, Mazamet, 1999, 144p.
  • Didier da Silva, « Jacques Réda. Une tectonique des sentiments », revue Vies contemporaines, Clermont-Ferrand, no 12, automne 1996.
  • Yves-Alain Favre (dir.), Approches de Jacques Réda, actes du colloque organisé à l'Université de Pau le 8 juin 1991 sous la direction d'Yves-Alain Favre, textes réunis par Christine Van Rogger Andreucci, Centre de recherche sur la poésie contemporaine, Publications de l'Université de Pau, Pau, 1994, 140 p.
  • Marie Joqueviel-Bourjea, Jacques Réda, la dépossession heureuse : habiter quand même, L'Harmattan, 2006, (ISBN 2-296-00621-3)
  • Jean-Michel Maulpoix, Jacques Réda, coll. « Poètes d'aujourd'hui » no 250, Seghers, Paris, 1986, 192 p.
  • Hervé Micolet (dir.), Lire Réda, Presses universitaires de Lyon, 1994, 310 p.
  • Pascale Rougé, Aux frontières. Sur Jacques Réda, coll. « Objet », Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2002, 192 p.
  • « Roulette » entretiens et dossiers, Jacques Réda, Alain Gluckstein, La Femelle du Requin no 38, 2012

Note[modifica | modifica sorgente]

  1. ^ (FR) Prix Max Jacob

Collegamenti esterni[modifica | modifica sorgente]

Controllo di autorità VIAF: 46766389

letteratura Portale Letteratura: accedi alle voci di Wikipedia che trattano di letteratura